La promesse d'un
patrimoine d'exception

Malraux et monuments historiques : avantageux pour les très imposés

Mieux vivre votre argent n°366, avril 2012

b_logomieuxvivrevotreargent

Deux dispositifs permettent d’investir dans de vieilles pierres pour les restaurer en défiscalisant une partie, voire la totalité du coût de ces travaux. Dans le cadre de la loi Malraux, l’immeuble devra être situé soit dans une zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager français, soit dans un secteur sauvegardé.

Vigilance sur le prix des travaux

Selon le cas, la réduction d’impôt sera respectivement de 22% ou de 30% du montant des travaux, dans la limite de 100 000 euros par an. Dans le cadre de la loi monuments historiques, il faudra investir dans un immeuble classé ou inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques : 100% ou 50% du montant des travaux sera alors déductible du revenu global. Vous l’aurez compris, ces dispositifs s’adressent aux contribuables les plus lourdement taxés.

Mais ne soyez pas obnubilé par la réduction d’impôts. Méfiez-vous des montages où le prix du foncier ne représente que 30% de l’opération et les travaux les 70% restants. Certes, la réduction sera très forte, mais mieux vaut privilégier un foncier relativement cher, synonyme d’un bon emplacement et d’une bonne qualité architecturale. Ensuite, vérifiez que le coût global de l’opération n’atteigne pas 110% d’un bien de grand standing situé dans le même quartier. Pour éviter ces écueils, tournez-vous vers des spécialistes reconnus de ce type d’opérations tels que la Financière Magellan, ICF Immo ou encore le Groupe Minerve.

article mieux vivre