La promesse d'un
patrimoine d'exception

Dispositif Pinel : trois bonnes raisons d’investir à Saint-Malo

Sources : "Saint-Malo, dans le top 10 des villes les plus accueillantes sur Airbnb", France 3 Bretagne, publié le 19/03/2015, mis à jour le 30/07/2015 ; "Saint-Malo, ville historique qui mise sur l'avenir", seloger.com, publié le 19/04/2015 ; "LGV. Saint-Malo, la future plage des Parisiens ?", Ouest-France entreprises, publié le 24/08/2015.

Publié le 1 juin 2015

 

Hôtel de la Villegilles, façade rue des Vieux Remparts, un dispositif Pinel à Saint-Malo

Ancienne cité corsaire, Saint-Malo, qui fait partie du top 10 des villes les plus hospitalières de l’Hexagone, bénéficie d’un patrimoine historique riche.

A bientôt 2h15 de Paris en train, la commune située sur la côte nord de Bretagne multiplie les projets de logement, notamment en dispositif Pinel, en attendant de pouvoir profiter des retombées de la ligne TGV à l’horizon 2017.

Découvrez les trois bonnes raisons que vous propose le Groupe Minerve d’investir dans l’un de ses programmes immobiliers d’exception, situés en plein cœur de Saint-Malo intra-muros et éligibles au dispositif Pinel.

Saint-Malo dans le top 10 des villes les plus accueillantes

Dispositif Pinel : Trois bonnes raisons d’investir à Saint-MaloD’après l’article paru sur le site de France 3 Bretagne, la ville de Saint Malo figure à la 9e place des 10 villes les plus accueillantes de l’Hexagone !

Un palmarès réalisé par le site de location en ligne entre particuliers Airbnb, à partir des appréciations laissées par les voyageurs à leurs hôtes à l’issue de leurs séjours.

Honfleur et Saint-Malo font partie des deux villes du Nord de la France parmi ce palmarès (cf. carte ci-contre).

 

L’expertise du Groupe Minerve :

Saint-Malo, une ville de patrimoine, la ville des aventuriers, des pirates, des marins explorateurs, de la Route du Rhum… La commune bretonne a d’ailleurs bénéficié d’un afflux considérable, fin 2014, à l’occasion du départ de la Route du Rhum, course transatlantique en solitaire dont le coup d’envoi est donné au large de la cité corsaire tous les quatre ans.

Le dynamisme de Saint-Malo dans le secteur immobilier

Le dynamisme de Saint-Malo dans le secteur immobilier, éligible au dispositif Pinel« La ville de Saint-Malo s’est engagée à construire 400 nouveaux logements par an pendant dix ans. À l’échelle de l’agglomération Malouine, l’objectif est de construire 22 000 nouveaux logements d’ici à 2030, dans la perspective d’accueillir 30 000 habitants supplémentaires », explique de son côté le site Seloger.com. Avec toujours plus d’habitants (voir l’infographie de l’INSEE ci-contre), les projets de logements se multiplient, ce qui en dit long sur son dynamisme et ses perspectives de développement.

Des remparts à la Tour Solidor, en passant par le fort national, le Petit-Bé ou la cathédrale Saint-Vincent, Saint-Malo présente un patrimoine historique riche, avec pas moins de neuf immeubles classés monuments historiques et 80 édifices inscrits à l’Inventaire supplémentaire, dont une soixantaine rien qu’intra-muros. « La plupart dans le cadre des protections ayant suivi la Seconde Guerre mondiale afin de permettre à la cité historique de sauvegarder ses particularités », précise seloger.com.

A lire aussi : 

-En savoir plus sur la Loi Monuments historiques
-Trois conseils pour faire le bon choix avec le dispositif Pinel 

Une ville très bien desservie par les transports

Prévue pour 2017, la ligne à grande vitesse (LGV) reliera Paris à Saint-Malo en 2h15, un gain de trois-quarts d’heure en moyenne sur le trajet actuel. Plus proche que certaines plages normandes (à l’exception de Deauville), la sous-préfecture de l’Ille-et-Vilaine (35) devrait attirer de plus en plus de touristes sur ses terres.

« Cette innovation va être très importante pour nous. J’espère que cela fera venir plus de touristes et de Parisiens, mais pas seulement. Il faut que cette ligne à très grande vitesse permette de développer l’économie et les entreprises malouines, et aux Malouins de travailler en région parisienne», espère pour sa part Claude Renoult, le maire de Saint-Malo, sur le site de Ouest-France entreprises.